CBC

Résine Libanais Rouge CBC (2 Résines achetées = 1 Résine offerte)

16,00€ Les 2gr

Le libanais rouge CBC (cannabichromène) est une résine réhaussée
en CBC qui est très agréable à consommer. Elle est compacte, douce,
avec des notes boisées d’encens et d épices. Le CBC est reconnu
notamment pour agir contre la douleur et l’inflammation.

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description

Résine Libanais Rouge CBC

La résine libanais rouge à la particularité de vous rendre énergique et en forme, si vous êtes amateurs de résine CBD CBG. Le Libanais Rouge vous séduira grâce à sa saveur délicieuse !

Origine

Cette résine est originaire du Liban. La plante se cultive dans une terre sablée avec des teintes rouge, d’où l’origine de son nom, Libanais rouge.

SAVEURS DE LA RÉSINE LIBANAIS ROUGE

Vous trouverez dans le Libanais rouge une saveur en bouche parfumée assez puissante et avec une touche d’épice.

LES EFFETS DU LIBANAIS ROUGE

Cette résine a de nombreux effets positifs sur votre organisme et surtout au niveau cérébrale. Elle est conseillée aux personnes cherchant à se détendre. Le libanais rouge est idéal pour les personnes souffrant de stress ou encore d’anxiété.

Qu’est ce que le CBC

Le CBC, que l’on appelle cannabichromène, est un des quatre principaux cannabinoïdes produits par la plante de chanvre. Il possède d’ailleurs des similarités structurelles avec le CBD, le CBN, le CBG ou le THC.

Bon à savoir : Bien qu’il fasse partie des cannabinoïdes les plus courants, il est encore peu connu des consommateurs ! En fait, la science commence tout juste à s’intéresser au CBC et à son potentiel.

Ce phytocanabinoïde a été découvert en 1966 par le même professeur ayant déterminé la structure exacte du CBD, trois ans plus tôt. Même s’il partage la même structure chimique que les autres cannabinoïdes, il se distingue par ses faibles affinités avec les récepteurs CB1 du système endocannabinoïdes . C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il n’est pas psychoactif !

En revanche, le CBC est capable de se lier avec les récepteurs TRPV1 et TRPA1, impliqués dans la transmission de signaux relatifs à la douleur et l’inflammation.